Quelles personnes doivent donner la Zakât Al Fitr ?

La Zakât Al-Fitr est obligatoire pour tout musulman qui en a la capacité, homme ou femme, libre ou esclave, enfant ou adulte, riche ou pauvre, qu’il jeûne le Ramadân ou non, et il est recommandé, mais pas obligatoire, de la donner pour le bébé dans le ventre de la mère.

Selon ‘AbdAllâh Ibn ‘Umar (qu’Allâh soit satisfait de lui et son père),

« Le Messager d’Allâh (qu’Allâh l’élève en degré et lui accorde la paix) a ordonné de donner un Sa’ de dattes ou d’orge en tant que Zakât Al-Fitr pour chaque musulman, libre ou esclave, homme ou femme, petit ou grand. Et il a ordonné de s’en acquitter avant que les fidèles ne se rendent à la prière de l’Aid. »

Source : Sahîh Al-Bukhârî (n° 1503).

Le compagnon Abû Hurayra (qu’Allâh soit satisfait de lui) a dit :

« La Zakât Al-Fitr est obligatoire pour toute personne libre ou esclave, homme ou femme, jeune ou vieux, pauvre ou riche ; un Sâ’ de dattes ou un demi Sâ’ de blé ».

Source : Rapporté par Al-Tahâwî, Al-Dâraqutnî et Al-Bayhaqî. Authentifié par l’imâm Al-Albânî dans Silsilah al-Ahâdîth al-Da’îfah (n° 3666).

L’imâm Ibn Al-‘Uthaymîn, qu’Allâh lui fasse miséricorde a dit :

« La Zakât Al-Fitr est obligatoire pour chaque musulman, homme ou femme, jeune ou vieux, jeûneur ou non jeûneur, comme par exemple le voyageur qui n’a pas jeûné, il lui est obligatoire de s’acquitter de la Zakât Al-Fitr »

Source : Fatâwâ Fadîlah al-Shaykh al-‘Alâmah Muhammad Ibn Sâlih Al-‘Uthaymîn fî al-Zakât wa al-Siyâm, (Question n° 167).

L’imâm ‘Abdul ‘Azîz Al-Râjihî, qu’Allâh le préserve, a dit :

« Le pauvre doit lui aussi donner la Zakât Al-Fitr. Ainsi il peut la prendre puis la donner ».

Source : Al-Ifhâm fî Sharh Bulugh al-Marâm min Adillat al-Ahkâm (Vol 1, pp. 328-329).

Que le pauvre soit obligé autant que le riche à donner la Zakât Al-Fitr est l’avis de la majorité des savants. En revanche, pour être concerné par cette obligation, le pauvre doit posséder au minimum un surplus de nourriture de l’équivalent d’un Sâ’, surplus de nourriture en plus de ce qu’il lui suffit à lui et à sa famille pour un jour et une nuit (dans ce cas ici la nuit et le jour de l’Aid). Voir la parole de l’imâm Ibn Bâz dans notre article Quel est le jugement de la Zakât Al Fitr ?